Newsletter  inscrivez-vous
 Espace Partenaire  login:   Mot de passe:    
Accueil > Dossiers >  Matériel  >  Les matériaux naturels
Matériel : Les matériaux naturels


Le chaume, la pierre, le zinc ou le bois sont des matériaux traditionnels qui font tout le charme des maisons qu’ils recouvrent. Partez à la (re)découverte des toitures d’antan et qui font un retour en force chez les particuliers à la recherche d’une solution originale pour leur toiture ! 3 chapitres à consulter : Les matériaux naturels de toiture : le choix de l’authenticité
Jusqu'au début de XXe siècle, bien avant la commercialisation des premiers éléments de couverture manufacturés, on couvrait les habitations avec les matériaux disponibles à proximité immédiate, tels que le jonc, la pierre ou le bois. Un héritage qu'il convient d'entretenir en raison de son grand intérêt patrimonial. Les couvertures en chaume
Elles sont constituées de tiges de blé ou de seigle attachées en gerbes. Ces dernières sont ensuite fixées à la charpente. Elles donnent tout leur caractère aux maisons situées en Normandie. Une toiture en chaume dépasse de beaucoup le prix d'une couverture en tuiles ou en ardoises. Petit budget s'abstenir ! Les couvertures en pierre
Leur prix prohibitif dissuade la majorité des gens de profiter d'une toiture au charme certain. Le poids des plaques de pierre (appelées lauzes) soumet les charpentes à rude épreuve, à tel point que dans certaines régions (en Bourgogne et en Champagne notamment), on utilise des troncs d'arbre en guise de pannes. Elles sont à réserver aux toits à pente douce. Les couvertures en bois
Pour ce type de couverture, on utilise généralement des bardeaux de bois (plaques de bois peu épaisses et de forme allongée). Cloués sur la charpente, ils possèdent de nombreuses qualités : - ils sont imputrescibles ; - ils nécessitent peu d'entretien ; - ils bénéficient d'une patine naturelle et esthétique. A retenir!
Renseignez-vous auprès de votre municipalité pour savoir s'il n'existe pas de subventions publiques pour la rénovation de votre toiture Les matériaux de toiture naturels : la lauze
Les couvertures en lauze possèdent un charme indéniable qui fait tout l'attrait de plusieurs régions françaises. Ce sont néanmoins des ouvrages à l'entretien coûteux et exigeant. Une prouesse technique
La lauze ne convient qu'aux toitures à faible pente (moins de 25%) car elle tient en place uniquement grâce à son propre poids. Au delà, la fixation est nécessaire, par clouage ou par chevillage. De nos jours, la lauze ne subsiste que dans de rares régions comme le Massif Central, la Bourgogne, les Alpes ou la Corse. Si ce matériau tend à disparaître aujourd'hui, c'est tout simplement parce que son prix est devenu prohibitif comparé à ceux de la tuile ou de l'ardoise. Les propriétaires qui ont la chance de posséder une toiture en pierre bénéficient d'ailleurs généralement de subventions pour sa rénovation et son entretien. Quelles pierres utilise-t-on ?
Plusieurs roches sont utilisées pour créer des éléments de couverture : les roches volcaniques, calcaires ou les schistes. Celles-ci sont débitées en plaques appelées « lauzes ». Elles mesurent plusieurs centimètres d'épaisseur et sont extrêmement lourdes. Suivant la nature des pierres et leur épaisseur, le poids des couvertures en lauze varie entre 150 kg/m² et 500 kg/m². On comprend aisément ce pour quoi une charpente très robuste est absolument nécessaire ! C'est pour cette raison que dans certaines régions, on utilise des troncs d'arbre en guise de pannes. Tête à Tête avec un pro
L'étanchéité des toitures en pierre est très fragile. Ce « défaut » rend l'entretien de la charpente essentiel pour éviter les affaissements et le pourrissement du bois. Le tavaillon, ou tuile bois. Chronique d’un retour annoncé. Matériau de couverture historique dans les régions montagneuses, la tuile en bois, ou tavaillon ou bien encore ancelle, donne un charme unique à ces chalets et refuges où il fait si bon vivre. Présentation d’une couverture qui revient sur le devant de la scène grâce à ses qualités environnementales. Un peu d’histoire
Utilisée depuis le Moyen-âge essentiellement pour l'habitat d'altitude et plus particulièrement dans le Jura et les "pays" de Savoie, la tuile bois se justifiait par l'exploitation de la ressource locale en bois. Aux 17e et 18e siècles, l'usage du tavaillon se répand en même temps que la production de clous. A partir du 19e siècle, la tuile et la tôle ont peu à peu remplacé le bois. Moins chers et plus faciles à poser, ces matériaux n'ont pas totalement supplanté les tavaillons qui profitent d'un nouvel engouement lié au retour des produits naturels peu générateurs de gaz à effet de serre. Tavaillon ou ancelle ?
Souvent en épicéa et parfois en mélèze, le bois est fendu en biseau pour laisser apparentes les nervures qui créeront un effet naturel de gouttière pour évacuer plus facilement l'eau de pluie et favoriser la ventilation du toit. Il existe deux types de tuiles selon l'inclinaison de la toiture : - Les ancelles mesurent entre 60 et 100 cm de long et s'adaptent aux toitures présentant une inclinaison de 25° environ. D'une durée de vie moyenne de 20 ans, elles ne sont pas clouées mais maintenues par des pierres ou de grandes poutres posées à même le toit. - Le tavaillon est plus court que l'ancelle (25 à 40 cm), le toit est incliné entre 35° et 40° environ. Ces différences permettent d'augmenter la durée de vie de la couverture, entre 30 et 40 ans.
A noter que la couverture en tavaillon présente l'avantage de mieux retenir la neige par sa rugosité et ainsi de créer une épaisse couche isolante supplémentaire en hiver. Une pose ancestrale
La pose des tavaillons et des ancelles commence toujours par le bas du toit. Les tavaillons sont cloués côte à côte sur des chevrons. On utilise alors la technique du "doublis", consistant à doubler le premier rang de tuiles afin d'augmenter sa résistance et adoucir la pente du toit. Les rangs de tavaillons supérieurs sont installés avec un décalage des jointures d'un rang à l'autre de manière à assurer une bonne étanchéité du toit. On veillera particulièrement à ce que la tête du clou ne soit pas enfoncée dans le tavaillon. La couverture terminée se composera de trois à quatre épaisseurs de tavaillons superposés. Ne pas oublier qu'au-dessus de 900 m d'altitude, l'étanchéité de la toiture doit être conforme à la réglementation "climat de montagne" avec la mise en œuvre d'une double toiture ventilée.
A savoir !
Reconnaître le meilleur bois pour des tuiles de qualité Le bois composant les tavaillons "haut de gamme" doivent répondre aux caractéristiques suivantes :
- Le fil du bois doit être droit, avec une propension à tourner légèrement à gauche ;
- Les cernes seront fins et réguliers ;
- La chair doit être ferme et ne pas présenter de nœud.
Source : http://www.batirenover.com
  • Vie pratique
  • Vie pratique : BTPnet propose un ensemble de conseils pour améliorer votre habitat immobilier

    ...
  • Décoration
  • La décoration d'intérieur consiste en l'aménagement et l'embellissement d'une maison ou d'un appartement : accorder couleurs, objets de décoration, mobilier,... Les part...

  • Immobilier
  • L’immobilier est un terme générique, définissant et incluant toute activité commerciale ou privée ayant trait aux biens immobiliers.
    Le terme désigne communément les transactions s’opérant sur...
    »TOUS LES DOSSIERS
       TÉME DU MOIS
    Brillant et Beau!
    Un "bon" éclairage est-il important pour votre projet? Qu'est-ce quune bonne conception lumière et comment s'obtient-elle ?
     VOS DOSSIERS FAVORIS
  • Vie pratique
  •  Travaux peinture : conseils et techniques
    Dans les travaux de rénovation d'une...
  • Immobilier
  •  Le prêt relais, ça fonctionne comment ?
    Le prêt relais permet aux propriétaires...
  • Matériel
  •  Les matériaux du second œuvre
    La liste des matériaux des revêtements est longue...
  • Vie pratique
  •  Peinture : pinceau, rouleau ou pistolet ?
    La peinture n'est pas forcément...
     DÉFINITION DU JOUR
    Plaquettes : Les plaquettes ou bandes de briques sont sciées de façon mécanique à partir de briques de façade...
     LES NOUVEllES TECHNOLOGIES
     La technologie BUS/SCS
    La technologie BUS/SCS offre un confort maximal et un choix étendu de commandes traditionnelles et /ou tactiles.
     La technologie In One by Legrand
    Le système domotique In One By Legrand utilise la technologie Courant Porteur en Ligne (CPL).
     Les Courants Porteurs en ligne (CPL)
    Les CPL, c'est la possibilité de faire passer de l'information numérique
     La technologie Radio/ZigBee
    La technologie Radio/ZigBee permet de faire évoluer les différentes fonctions domotiques de la maison
     PARTENAIRES
     SPONSORS