Newsletter  inscrivez-vous
 Espace Partenaire  login:   Mot de passe:    
Accueil > Dossiers >  Vie pratique  >  Premier consommateur d’énergie à l’horizon 2030
Vie pratique : Premier consommateur d’énergie à l’horizon 2030


Le secteur du bâtiment représente aujourd’hui un peu plus du tiers de la consommation mondiale en énergie finale. Dans l’ensemble des pays en développement, la part de sa consommation dépasse les 40%. Selon le scénario de référence de l’Agence internationale de l'énergie, la consommation d’énergie finale des bâtiments dans le monde pourrait atteindre environ 3?800 millions de tonnes équivalent pétrole en 2030, dont environ la moitié par les pays en développement.
D’ailleurs, le secteur du bâtiment contribue fortement aux émissions de gaz à effet de serre (GES) avec environ 20% des émissions dues à la consommation d’énergie finale hors électricité. Ces émissions pourraient s’élever à près de 4?300 millions de tonnes équivalent CO2 à l’horizon 2030, dont plus de la moitié serait générée par les pays en développement. Sur le plan mondial, le secteur du bâtiment constitue, en Europe, une charge environnementale globale non négligeable. En effet, il représente environ 50% de la consommation des ressources naturelles exploitées, 45% des consommations d’énergies, 40% des déchets produits dont 25% sont seulement recyclés en moyenne, 25% des émissions de CO2 et 16% des consommations d’eau. Sur le plan national, «la Tunisie a vu son parc de logement augmenter durant les trois dernières décennies à un rythme annuel de 3% passant d’environ 1 million de logement à plus de 2.5 millions d’unités aujourd’hui. Ce secteur s’est développé malheureusement sans réelle prise en compte des conditions énergétique et environnementale. Ce qui a eu pour conséquence la consommation inutile d’importantes quantités d’énergie», souligne Mounir Bahri, directeur général du Centre technique des matériaux de construction, de la céramique et des verres (Ctmccv), ajoutant que le secteur du bâtiment emploie plus de 680.000 travailleurs répartis dans les entreprises opérant dans les différentes activités.
Cette situation a contribué à l’augmentation progressive de la part de la consommation énergétique de ce secteur qui occupe actuellement la troisième place avec 27% de la consommation nationale et va devenir le premier consommateur d’énergie à l’horizon 2030.
Bâtiment écologique à haute qualité environnementale
La construction de bâtiments écologiques devra suivre la démarche internationale de la haute qualité environnementale (HQE) dans le secteur du bâtiment qui a pour objectif de réaliser des bâtiments neufs et améliorer des bâtiments existants, tout en créant un environnement satisfaisant à l’intérieur du bâtiment.
Ce segment a connu une transformation structurelle, avec l’augmentation sensible de la part des villas au détriment des maisons traditionnelles et des logements rudimentaires qui ont quasiment disparu. La part de l’habitat collectif est également croissante, traduisant la politique volontariste des pouvoirs publics de densification des logements.
Toutefois, la mise en place d’une stratégie nationale concertée et efficace relative à ce secteur est devenue une nécessité incluant toute les parties concernées, afin de maîtriser les impacts sur l’environnement extérieur du bâtiment et créer un environnement intérieur satisfaisant à moindre coût tout en favorisant l’intégration des énergies renouvelables et l’utilisation de matériaux locaux en favorisant l’éco-construction et qui contribuent sensiblement à la réduction des besoins énergétiques des bâtiments. Par ailleurs, le volet sensibilisation des occupants des bâtiments pour les orienter vers une gestion optimale du bâtiment et un choix judicieux des matériaux et des équipements énergétiques reste une condition nécessaire pour la réussite de cette stratégie. Dans ce cadre, l’implication des ONG au niveau de l’effort national pour le développement des bâtiments à haute qualité environnementale constitue un maillon important de la chaîne pour pouvoir atteindre les objectifs tracés par l’Etat.
«La Tunisie accorde un intérêt particulier à l’économie d’énergie dans le secteur du bâtiment, notamment, à travers la promotion des constructions basse consommation d’énergie et à énergie positive et ce, eu égard au rôle actif de ces types de construction aux niveaux économique, social et environnemental», indique Noura Laroussi, directrice générale de l'Agence nationale pour la maîtrise de l'énergie (Anme). Dans le même contexte, l’Anme a mis en place une réglementation thermique pour les nouveaux projets de construction dans les secteurs résidentiel et tertiaire, à savoir les deux textes d’application —qui ont été promulgués—relatifs aux bâtiments à usage de bureaux et aux bâtiments à usage résidentiel et collectif. «Deux autres textes d’application seront promulgués au cours de cette année et concerneront, respectivement, les bâtiments à usage de santé et les bâtiments à usage touristique».
«Ainsi, poursuit-elle, le permis de bâtir n’est octroyé que si le projet du bâtiment à construire obéit aux spécifications techniques minimales d’économie d’énergie fixées par ces textes». D'autre part, la procédure d’audit énergétique sur plan visant les nouveaux projets de construction grands consommateurs d’énergie, dont la consommation énergétique prévisionnelle du bâtiment dépasse les 200 TEP a permis de dynamiser le secteur de l’efficacité énergétique dans la construction moyennant les primes octroyées par le Fonds national de maîtrise de l'énergie telle qu'une prime à l’audit de 70%, plafonnée à 30.000 DT et une prime à l’investissement de 20%, plafonnée à 100.000 DT. «Cette procédure, dont l’objectif principal est de réduire la consommation énergétique des bâtiments au-delà des exigences de la réglementation thermique, a permis jusqu’à ce jour de faire adhérer plus de 70 projets de constructions dans les secteurs résidentiel et tertiaire». L’Anme avec le soutien financier de la coopération internationale a, également, mis en place avec le Ctmccv, un laboratoire de thermique et d'énergétique du bâtiment (Lateb), ayant pour but de promouvoir les matériaux et produits de construction de hautes performances thermiques et les systèmes solaires de chauffage de l’eau sanitaire. Ce laboratoire contribuera, selon Mme Laroussi, à développer l’éco-construction en Tunisie.
Ces réalisations permettront, à l’échelle macroéconomique, d’améliorer le bilan énergétique du pays, de couvrir ses besoins énergétiques au moindre coût et d’atténuer la pollution due à l’utilisation des énergies fossiles. A l’échelle microéconomique, elles permettront d’assurer des conditions naturelles de confort thermique, de réduire la facture énergétique du bâtiment et de contribuer à la protection de l’environnement. En somme, on peut dire que les résultats à atteindre par le développement de la construction écologique convergent avec les orientations retenues par la stratégie nationale de maîtrise de l’énergie dans le secteur de la construction et qui représentent un défi à relever par la Tunisie. Toutefois, pour répondre à ces enjeux, il est nécessaire aujourd'hui de renforcer la coopération internationale et de dynamiser les échanges avec les pays-références dans le domaine énergétique. Une telle tendance aurait pour mérite d'élargir les capacités nationales, de tirer profit du transfert technologique et de consolider les sources de financement.
Source : http://www.lapresse.tn
  • Architecture
  • L’architecture peut se définir comme l’art de bâtir des édifices.
    Le terme architecture permet aussi de spécifier, pour l'objet créé par l'acte de bâtir, l’ensemble des caractéristiques telles ...
  • Immobilier
  • L’immobilier est un terme générique, définissant et incluant toute activité commerciale ou privée ayant trait aux biens immobiliers.
    Le terme désigne communément les transactions s’opérant sur...
  • Matériel
  • Le mot matériel désigne les objets ou instruments utilisés pour faire une activité, un travail, faire fonctionner une machine. Par exemple, lorsque l'on parle du matériel de jardinage, il peut s'agir ...
    »TOUS LES DOSSIERS
       TÉME DU MOIS
    Brillant et Beau!
    Un "bon" éclairage est-il important pour votre projet? Qu'est-ce quune bonne conception lumière et comment s'obtient-elle ?
     VOS DOSSIERS FAVORIS
  • Immobilier
  •  Comment bien négocier son projet immobilier ?
    L'achat d'une maison ou d'un...
  • Matériel
  •  Béton armé
    Le béton découle du ciment avec l'ajout...
  • Matériel
  •  Tout sur le béton cellulaire et ses qualités
    Le béton cellulaire est un matériau de construction en...
  • Immobilier
  •  Le prêt relais, ça fonctionne comment ?
    Le prêt relais permet aux propriétaires...
     DÉFINITION DU JOUR
    Plaquettes : Les plaquettes ou bandes de briques sont sciées de façon mécanique à partir de briques de façade...
     LES NOUVEllES TECHNOLOGIES
     La technologie BUS/SCS
    La technologie BUS/SCS offre un confort maximal et un choix étendu de commandes traditionnelles et /ou tactiles.
     La technologie In One by Legrand
    Le système domotique In One By Legrand utilise la technologie Courant Porteur en Ligne (CPL).
     Les Courants Porteurs en ligne (CPL)
    Les CPL, c'est la possibilité de faire passer de l'information numérique
     La technologie Radio/ZigBee
    La technologie Radio/ZigBee permet de faire évoluer les différentes fonctions domotiques de la maison
     PARTENAIRES
     SPONSORS